Mes conseils bien être

Régulièrement venez retouver mon nouveau conseil.

Novembre - Décembre 2016

Précautions à prendre pour votre chien pendant l'automne-hiver !

Contre les tiques et les puces.

L'automne est la saison de prolifération des tiques.

Ces dernières se multiplient davantage lorsque les températures oscillent entre 0 et 20°C.

Si vous croyiez en être épargné puisque vous vivez en ville, ne rêvez pas car elles sont présentes partout, notamment dans les espaces verts.

Par basses températures, attendez-vous également à voir les puces revenir !

Cherchant à un abri pour l'hiver, ces dernières n'hésiteront pas à venir élire domicile chez vous.

Une seule solution pour éviter ces parasites : administrer un traitement antiparasitaire à votre chien.

Contre les vers.

les vers peuvent causer de gros dégâts en investissant cœur, intestins, poumons ou vaisseaux sanguins de votre chien.

Ces parasites internes sont d'autant plus dangereux que leur présence se détecte difficilement, pouvant être fatale, quelle que soit la saison d'ailleurs.

Il est donc préconisé – par précaution – de vermifuger son chien quatre fois par an, à chaque changement de saison.

Contre la teigne.

C'est à l'automne que la maladie se réveille vraiment.

Il n'existe aucun traitement préventif contre ce mal. Soyez donc vigilant puisque cette mycose de la peau se manifeste généralement par une zone ronde dépourvue de poil.

Contre l'arthrose.

La météo se fait moins douce et plus humide. Ce climat a tendance à réveiller les douleurs chez votre chien.

Il faut savoir que l'arthrose, maladie peu souvent détectée, atteint notamment les chiens plus âgés ou ceux en surpoids.

Si ce mal ne peut être soigné, les douleurs peuvent être apaisées : n'hésitez pas à faire porter un manteau à votre chien lors des promenades si celui-ci a le poil fin et gardez-le bien au chaud.

Contre les aoûtats.

Ces parasites peuvent venir importuner votre chien. Leur développement débute en avril et se poursuit jusqu'en octobre-novembre.

L'antiparasitaire utilisé pour la lutte contre les puces et les tiques peut tout à fait lutter contre ces parasites.

Demandez conseil à votre vétérinaire. Suivant l'âge et le mode de vie de votre compagnon, il recommandera un traitement adapté, la manière de l'utiliser et sa fréquence.


Septembre - Octobre 2016

Comment nettoyer les oreilles de son chien ?

Munissez vous de compresses et d'un produit de nettoyage adapté.

Appelez et installez votre chien confortablement ainsi que vous-même.

Afin de le rassurer, caressez le quelques instants.

Prenez délicatement son oreille en main et soulevez-la de façon à pouvoir appliquer le produit à l'entrée du conduit auditif.

Attention, par contre, de ne pas aller trop en profondeur mais bien à l'entrée ... sinon, vous prenez le risque de lui rendre ce moment encore plus désagréable !

Massez ensuite doucement la base de l'oreille afin de laisser le produit s'introduire partout.

A l'aide des compresses, essuyez tout ce qui ressort, en veillant bien à le retirer notamment de l'entrée du canal vers le haut de l'oreille.

Il ne sert à rien de nettoyer les oreilles de son chien tous les jours. Les soins en profondeur peuvent se faire effectivement une fois par semaine.

Limitez l'emploi du coton-tige à la partie externe de l'oreille seulement. Évitez-le pour conduit auditif car il pourrait repousser toutes les impuretés au fond.

Utilisez plutôt un produit spécifique pour chien sous forme de lotion auriculaire, qui présente en général un embout souple que l'on introduit délicatement dans l'oreille.

Pour les chiens aux oreilles tombantes, celle-ci doit être introduite à la verticale.

Exercez une légère pression sur la lotion, puis massez l'oreille à sa base pour faire pénétrer le produit et dissoudre les impuretés localisées au fond du conduit.

Prenez ensuite du coton et retirez l'excédent de produit.

Matériel nécessaire : coton ou compresses ainsi qu'une lotion auriculaire.


Juillet - Août 2016

Comment bien nourrir son animal de compagnie ?

On distingue, tout d'abord, deux catégories d'alimentation.

L'alimentation ménagère (faite maison)

Elle doit être composée de viandes, de céréales, de légumes verts, associés à un peu de matière grasse ou à un complément de vitamines et de minéraux.

Il est nécessaire de bien peser tous les aliments un par un.

L'alimentation industrielle

L'alimentation industrielle pour chien est rapide à préparer et a l'avantage d'être surtout toujours équilibrée.

Si vous prenez un aliment « standard », votre chien recevra tous les nutriments utiles (protéines, glucides et lipides).

Les aliments industriels sont élaborés par des spécialistes de la nutrition canine.

Cette nourriture contient les nutriments en proportions optimales, il n'est donc pas nécessaire d'y ajouter des vitamines, des minéraux ou tout autre ingrédient ou complément.

La pâtée en boîte

La pâtée est très appétente, c'est une véritable friandise, ainsi le chiot la mange plus facilement. En revanche, elle a un certain nombre d'inconvénients.

La pâtée est souvent trop grasse, plus difficile à digérer et s'abîme rapidement à l'air.

Elle « tourne », surtout  en été.

Il faut savoir que la pâtée contient 70 à 80% d'eau, pour une même valeur nutritionnelle : le chiot doit donc en ingérer une quantité bien supérieure que de croquettes, par exemple.

Ceci entraîne la mauvaise habitude de « s'empiffrer », occasionnant une digestion plus difficile, des flatulences et souvent des selles plus molles, plus importantes et malodorantes.

La pâtée a aussi l'inconvénient de favoriser l'apparition de tartre sur les dents.

Les croquettes, au contraire, le limitent grâce à une action naturelle et mécanique de frottement sur les dents, lors de la mastication.

Enfin, l'alimentation en boîtes revient bien plus chère qu'une alimentation sous forme de croquettes.

Les croquettes

Elles sont plus hygiéniques, elles ne tournent pas et sentent moins fort.

Plus digestibles, elles limitent les risques de diarrhée, les flatulences et donnent des selles plus « gérables ». Elles sont, de plus, moins chères à l'achat.

La mastication des croquettes permet un massage des dents et des gencives.

Un chien grignotant des croquettes aura donc moins de tartre, à long terme, qu'un autre ingurgitant de la pâtée.


Mai - Juin 2016

Comment bien protéger son chien de la chaleur ?

Il ne faut pas laisser son chien enfermé dans une voiture.

Certaines personnes, peu averties des dangers du soleil, laissent leurs chiens seuls dans la voiture, le temps d'une course.

Laisser son animal, dans cet espace confiné, produit très vite un état grave d'hyperthermie.

Dans votre voiture, la température peut très rapidement faire monter le thermomètre. Il faut savoir que quelques minutes suffisent pour que votre chien succombe de déshydratation.

Mes recommandations

Evitez de laisser votre chien seul dans votre voiture, qu'elle soit à l'ombre ou pas, même avec les fenêtres légèrement ouvertes ou équipées d'un pare-soleil.

Ne sous-estimez jamais l'impact et les conséquences d'une forte chaleur.

Il est également déconseillé de laisser son compagnon canin seul dans la voiture, en plein soleil, avec l'air conditionné en marche, car vous n'êtes pas à l'abri d'un dysfonctionnement lorsque le véhicule tourne au ralenti.

Pour son bien-être, faites plutôt vos activités le matin, à la fraîche, ou, au contraire, lorsque le soleil se couche, en limitant les efforts et en favorisant les coins d'ombres.

Evitez le bitume : un chien qui marche sur un bitume trop chaud peut rapidement brûler ses coussinets.

Prenez de l'eau à portée de main pour faire boire votre chien quand les températures deviennent très chaudes.

L'idéal, pour faire descendre la chaleur du corps de votre chien, est de prendre un gant de toilette humide et de caresser l'animal, en insistant sur la tête, le cou et le dessous du ventre, jusqu'à l'intérieur des cuisses.

Un brumisateur peut aussi être utilisé pour rafraîchir son chien.

Alors, attention au soleil et bonnes vacances à tous !


Avril 2016

Les chenilles processionnaires : un véritable danger pour les chiens !

La chenille processionnaire, qu'est-ce que c'est ?

Comme toutes les chenilles, la chenille processionnaire est le stade larvaire d'un papillon. Il existe deux espèces de chenilles processionnaires, qui se nourrissent de deux espèces d'arbres différentes :

  • La chenille du pin : c'est cette espèce qui est la plus en cause dans les atteintes de nos chiens.
  • La chenille du chêne : à noter que cette espèce peut aussi se trouver sur des noyers.

Pour l'une et pour l'autre, le papillon qui naîtra de ces chenilles est dans les teintes brunes et a une vie nocturne.

Quel danger pour les chiens et les chats ?

Les chenilles processionnaires représentent un réel danger pour les chiens (ainsi que pour l'homme), en raison de leurs poils urticants et allergisants.

Le chien est naturellement attiré par ces chenilles au mode de déplacement si particulier. Il est donc le plus fréquemment touché parmi tous les autres animaux.

Votre compagnon (notamment les plus jeunes mais aussi les plus vieux), aura tendance à vouloir jouer avec, à les attraper.

C'est pour cela que les lésions se situent généralement au niveau de la bouche et du museau, s'il essaye de les croquer.

Il est possible qu'il soit atteint au niveau du tube digestif s'il déglutit, voire même vers les coussinets.

Les lésions peuvent également apparaître vers les yeux ou au sein de l'appareil respiratoire.

En effet, les poils des chenilles étant très légers, ils s'envolent facilement et entrent en contact avec les yeux et les paupières de l'animal. Ils peuvent aussi être inhalés.

Lorsque les chenilles sont touchées ou même « stressées », elles libèrent de microscopiques poils urticants, différents de ceux visibles à l'œil nu.

Ils sont munis de minuscules crochets qui se fixent à la peau, aux muqueuses. Une fois accroché, le poil se brise en libérant une toxine.

A quelle saison rencontre-t-on ces chenilles ?

A partir du printemps et jusqu'à la fin de l'été.

La chenille processionnaire du pin se rencontre à partir du mois de février, parfois de janvier les années de forte chaleur.

C'est en mars et avril que les chenilles processionnaires du pin quittent l'arbre pour s'enfouir dans le sol. Elles sont très urticantes. Elles donneront naissance à des papillons inoffensifs entre la fin juin et mi-août.

Les chenilles processionnaires du chêne, quant à elles, deviennent urticantes vers le mois de mai jusqu'en juillet.

Restez donc très vigilants tout au long de l'été !

Comment reconnaître les chenilles processionnaires ?

Les chenilles processionnaires fabriquent des nids situés sur les branches de l'arbre qu'elles parasitent. Ce sont des sortes de gros cocons de soie blanche et de feuilles ou d'aiguilles selon l'essence de l'arbre.

Ils peuvent être situés assez haut dans les arbres, les rendant difficile à observer.

Le premier signe caractéristique de ces chenilles est leur mode de déplacement en file indienne.

La chenille processionnaire du pin est de couleur brune-noirâtre avec des tâches roux clair sur le dessus et les côtés. Elle est très velue et pourvue de long poils clairs.

Celle du chêne, plus petite, est aussi très velue, mais de couleur plus claire, gris argenté.

Quels sont les symptômes à surveiller ?

Si votre compagnon attrape les chenilles dans sa bouche :

  • L'atteinte se traduit par une inflammation violente et intense de la langue et de la totalité de la bouche.
  • Douleur très vive.
  • Votre compagnon peut baver de façon importante.
  • On observe parfois un œdème ( un gonflement) de la tête.
  • La langue peut devenir rouge, violacée voire noire et nécroser en partie (un bout de la langue de l'animal meurt). Elle tombera alors dans les jours qui suivent (langue dentelée).

En conclusion, un chien (surtout jeune) qui se met brusquement à baver, ou dont la langue gonfle ou change de couleur, entre janvier et mars, a probablement léché des chenilles...

Que faire ?

Il faut présenter votre chien très rapidement à votre vétérinaire.

La première chose à faire sera de lutter contre l'inflammation avec des corticoïdes d'action rapide et contre la douleur avec des antalgiques.

Une couverture antibiotique limitera les risques d'infection. Une alimentation par sonde et une mise sous perfusion peuvent être nécessaires dans les cas les plus difficiles.

Derniers conseils ...

Si vous pouvez reconnaître les nids et les processions de chenilles : éloignez vous avec votre animal de ces zones.

Ne vous risquez pas dans les bois infestés par jour de vent.

Pour conclure, restez toujours très vigilants tout au long de l'été !


Mars 2016

Passage à l'heure d'été : quels changements pour votre chien ?

Le chien est réglé... comme une pendule, si l'on peut dire.

Le changement d'heure, pour passer à celle d'été, peut tout à fait avoir des répercussions chez quelques uns d'entre eux.

Certains dorment ou mangent à heure fixe et répètent chaque jour le même rituel au même moment.

Manger, dormir, sortir en promenade ou avoir accès à l'extérieur... les chiens dépendent eux aussi de ce que l'on appelle le « rythme circadien ».

Il s'agit du rythme qui régule et contrôle biologiquement nos journées.

Il faut savoir que le chien copie le mode de vie de son maitre.

Le passage à l'heure d'été nous fait « perdre » une heure.

Cela peut ne pas sembler être grand chose, mais les chiens y sont très sensibles. Il est même possible que cela agisse sur l'humeur de votre animal de compagnie, le rendant alors un peu « grincheux» !

Ainsi, un chien peut attendre devant le placard réservé à ses croquettes ou devant sa gamelle, l'air triste, à l'heure où vous le servez d'habitude.

Dans certains cas, il pourra être agité, se plaindre ou sauter derrière la porte.

Il sera capable également de venir vous réveiller le matin, une heure avant votre lever !

Il est donc conseillé de procéder, si possible, à un décalage du rythme de votre chien, à raison de quelques minutes par jour, plutôt que brutalement d'une heure entière.

Cela évitera de perturber les plus sensibles d'entre eux, qui s'habitueront ainsi progressivement à ce nouvel horaire.

Leur horloge interne trouvera également ses nouvelles marques.

Le passage à l'heure d'hiver a les mêmes effets, bien évidemment.

Mais pour l'instant, vive le printemps !!


Février 2016

Comment faire maigrir son chien ?

Surveiller le poids de son chien est très important pour sa santé et son bien-être.

Un travail d'équipe

Le premier point essentiel est de prendre, en famille, la décision de mettre son chien au régime et surtout de s'y tenir !

Si l'un continue de lui donner des friandises, par exemple, tandis que l'autre résiste coûte que coûte à ses regards implorants, le régime ne fonctionnera pas.

Une alimentation adaptée

L'alimentation est naturellement l'un des premiers facteurs à modifier. Avec l'aide de votre vétérinaire, déterminez la quantité de nourriture à lui donner chaque jour et ne la dépassez pas.

Les friandises, naturellement, sont à proscrire, tout comme les restes de repas...

Si vous décidez de changer ses croquettes pour passer à un régime « light », faites-le progressivement pour éviter de causer à votre chien des problèmes de digestion.

Vous commencerez par ajouter une petite quantité de nouvelles croquettes aux anciennes, puis augmenterez la quantité au fil des jours.

Du sport

Pour sa santé physique et mentale, un chien a besoin de se dépenser chaque jour.

Pour le stimuler, variez les balades et les jeux. Bonne pour la santé et le moral, une telle activité ne fera, qui plus est, que renforcer votre complicité.

De la détermination

Aussi mignon soit votre chien quand il vous réclame à manger, il vous faudra résister ! Et ça ne sera pas toujours facile.

Si vous n'avez pas de friandises à la maison, il sera plus aisé de ne pas lui en donner !

Lorsque vous préparez à manger, et lorsque vous passez à table, ne le laissez pas vous tourner autour.

Fermez les portes si nécessaire, car le changement de régime ne plaira pas à votre chien. Il pourrait se mettre à vous harceler pour avoir un peu plus à manger.

Un repas tout seul

Le chien doit aussi être seul durant son repas. Si vous avez plusieurs animaux, évitez de leur donner à manger au même endroit et en même temps.

Les animaux ont en effet tendance à manger plus et surtout plus vite lorsqu'ils prennent leur repas ensemble.

Astuce : comment savoir si un chien est trop gros ?

Placez vos mains autour des côtes et de la colonne vertébrale de votre chien. Si vous ne parvenez pas à sentir la cage thoracique, votre animal est en surpoids et il est temps de le mettre au régime.


Janvier 2016

« Chouette », on va avoir un chien !

L'arrivée d'un chiot à la maison se prépare.

En effet, pour l'accueillir dans de bonnes conditions, pensez bien à installer au préalable quelques affaires à son intention.

Voici des accessoires indispensables :

  • laisse, collier, harnais
  • une médaille portant le numéro du chien et votre numéro de téléphone
  • un couchage
  • des gamelles et de la nourriture
  • des produits de soins et d'entretien
  • des jouets

Avant de choisir ces accessoires n'oubliez pas que votre chien va grandir !

Le chiot pourra être habitué au port du collier et commencer à apprendre à marcher en laisse.

Je vous conseille les sorties à l'extérieur pour compléter sa socialisation.

Il faut alors privilégier des endroits peu fréquentés par d'autres chiens.

Vous pouvez également opter pour un harnais.

Il lui faudra un couchage confortable et à sa taille.

Un panier ou un coussin, une couverture douce et agréable.

Préférez les modèles lavables en machine pour le nettoyer plus facilement. En effet, les puces peuvent malheureusement s'inviter dans son couchage !

Afin qu'il soit à l'aise, choisissez un couchage approprié à sa taille.

Les gamelles pour l'eau et la nourriture doivent être facilement lavables.

Privilégiez les croquettes qui périssent moins vite qu'une alimentation ménagère. Elles imposent tout de même une distribution dans un plat propre.

Pour lui faire plaisir (sans exagérer ), mais aussi dans le cadre de son éducation, le choix de friandises devra se porter sur celles spécialement adaptées.

Concernant les soins, il faudra prévoir : un antiparasitaire, un vermifuge, un shampoing adapté aux chiens ( ne pas prendre du shampoing pour humains). Il est important de tenir compte de l'âge et du poids du chien.

Pour le soin des dents, habituer son chien au brossage de dents très tôt facilitera ensuite leur entretien.

Faire de même pour les yeux et les oreilles.

La trousse de soins comprendra une brosse ou un peigne en fonction de la nature du poil mais aussi un coupe-ongle, du coton, des ciseaux à bout rond, un antiseptique pour les petites plaies, un crochet pour retirer facilement et sans douleur les tiques...

Le pipi sera difficile à éviter au début. Le moment d'après-repas est bien adapté pour cet apprentissage car le chiot fait très souvent ses besoins après avoir mangé. Réservez lui alors un peu de temps pour le sortir.

Dehors, il devra d'abord faire ses besoins avant de jouer, sinon il assimilera l'extérieur aux jeux et la maison ... au lieu d'aisance !

Les jouets devront être adaptés à sa taille et à celle de sa mâchoire notamment.

Le marché propose désormais de nombreux jouets de qualité pour chiens : jouets éducatifs ou bien pour l'occuper lorsqu'il est seul ( jouets dans lesquels on cache des friandises par exemple).